top of page

ÉTHIQUE & RESPONSABILITÉ, la Cueillette

Si l’on opte pour une cueillette de plantes sauvages pour sa consommation personnelle, certes il est indispensable de se former au préalable à la reconnaissance de ces plantes, mais il est surtout cohérent d’opter pour une démarche de cueillette éthique et responsable. Je souhaite vous partager ici quelques points qui me semblent incontournables pour le bien-être de la nature et le vôtre.



Juste ce qu’il faut : ne jamais cueillir plus que ce dont vous avez besoin. Comme pour toute chose, il ne sert absolument à rien de couper des plantes dans une frénésie absurde. Avant de partir en balade, préparez votre cueillette en définissant clairement et précisément quels types de plantes vous avez besoin et pour quoi faire. Ainsi pour pourrez en déterminer la quantité la plus juste. Ce n’est pas parce que la nature est généreuse, et que les plantes repoussent, qu’il faut la piller.


Observer avant d’agir : cueillir c’est aussi regarder ce qu’il se passe autour de nous avant de collecter. Il est important de jeter un œil à l’environnement dans lequel évolue la plante que vous souhaitez cueillir. Près d’une route, d’une station d’épuration, d’un champ agricole, aux abords d’un chemin fréquenté, tous ces lieux sont à éviter car ils peuvent présenter une pollution plus élevée. Les plantes s’y trouvant en seront par conséquent impactées. Privilégier les chemins peu empruntés, les forêts et leurs lisières, les prairies, etc...


Respect : cueillir en douceur avec parcimonie. Lorsque vous êtes devant une station d’une plante, une zone où la plante est en forte concentration, ne prélevez jamais plus d'un tiers de la surface pour permettre aux insectes, et aux autres animaux, de profiter eux-aussi de celles-ci. Pour une cueillette responsable, soyez bien équipés : un couteau, une paire de ciseaux, un sécateur. Si la plante est un peu coriace, s’il vous plait, ne tirez pas dessus ! Vous risquez de la déraciner et donc de la faire mourir. Pincez simplement les feuilles et les fleurs avec vos doigts ou coupez-les avec de bons outils.


Merci : ça ne coûte rien et je vous garantis que ça fait du bien ! Très peu de personne pensent à remercier la plante pour ce qu’elle leur offre. Personnellement, non seulement je remercie la plante pour me permettre de profiter de ces bienfaits, mais j’aime lui demander son autorisation au préalable. Ainsi je ne me présente pas en tant que conquérant, non, je viens dans une énergie de respect, de partage et d’humilité. De plus, j’ai tendance à remercie la plante par avance, avant même de la cueillir en lui expliquant le pourquoi du comment.


En respectant ces principes de bases, vous entrez véritablement dans une démarche éthique et responsable. Bien entendue, je n’ai pas évoqué le fait qu’on ne doit pas jeter de déchets dans la nature pour éviter toute pollution. Je pense que ça, vous en avez déjà conscience...

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page